Juliet Carpenter, 15 décembre 2011 : la gouvernance hybride

Juliet Carpenter présentera ses travaux lors de cette troisième séance. Sa communication s’intitulera : “Gouvernance hybride, spatial planning et communautés locales durables : regard sur les évolutions contemporaines des politiques d’aménagement au Royaume-Uni à la lumière du corridor de la Tamise”.

 Juliet Carpenter est Directrice de Recherches (Senior Research Fellow) au spatial planning group de l’institut d’oxford pour le développement durable (The Oxford Institute for Sustainable development). Après des premiers travaux portant sur la région parisienne (1994), elle se concentre sur l’analyse des politiques publiques britanniques relatives à l’aménagement et en aborde divers aspects : l’engagement des citoyens (2006-2008), les stratégies économiques (2010) et le rôle des chemins de dépendance dans la reconversion de certaines régions (2006 – 2008), les savoirs professionnels chez les aménageurs (2010), ou encore l’évaluation des programmes européens urbain type URBAN (2006) et plus récemment, les impacts de la crise sur les programmes de renouvellement urbains (dans la région d’Oxford). Elle est actuellement invitée à l’Institut d’urbanisme de Lyon.

Résumé de la présentation :

“Il s’agira dans cette présentation d’explorer les liens entre l’intégration des objectifs sociaux, économiques, démocratiques et environnementaux dans la pratique de l’aménagement et l’émergence de nouvelles formes de gouvernance en réseaux. En utilisant un cadre théorique qui s’appuie sur l’hybridité et les tensions qui caractérisent les arrangements contemporains de gouvernance. Juliet Carpenter étudie les tentatives de créer des communautés durables dans le corridor de la Tamise.

L’analyse révèle les tensions et les contradictions de la gouvernance du Corridor, en particulier les tensions entre les objectifs de compétitivité économique et la durabilité sociale et environnementales, les tensions entre une gouvernance horizontale en réseau et les structures hiérarchiques et enfin les tensions entre  les objectifs centrés sur les résultats et la gouvernance participative.

Enfin les implications de l’hybridité et de la complexité des systèmes de gouvernance contemporains dans la recherche de communautés durables seront questionnés ainsi que sur   des formes de gouvernance adaptées à ces objectifs.”

Référence : S. Brownill, J.Carpenter, “Governance and “integrated planning” : the case of sustainable communities in the Thames Gateway, England”, Urban Studies, vol.46, n°2, pp. 251- 274 (accessible via JStor).

 

La discussion sera ensuite animée par :

  • Martine Drozdz, doctorante en géographie, Laboratoire EVS, Enseignante à London School of Economics and Political Science (LSE).
  • Anouk Flamant, doctorante en science politique, Université de Lyon, Laboratoire Triangle.

 

Cette séance se déroulera le jeudi 15 décembre 2011, entre 17 h et 19, à l’ENS de Lyon (site Descartes, salle F101).