Violaine Girard, 25 octobre 2012 : classes populaires périurbaines

Violaine Girard est maître de conférences en sociologie à l’Université de Rouen, membre de l’équipe « Enquêtes, Terrains, Théories » du Centre Maurice Halbwachs et du laboratoire Groupe de Recherches Innovations et Sociétés.  Elle est l’auteure d’une thèse en sociologie consacrée aux trajectoires résidentielles pavillonnaires des classes populaires, à partir d’une enquête menée au sein d’un territoire périurbain et industriel. Elle présentera sa communication intitulée :

Classes populaires périurbaines :

Au-delà du déclassement, quelles trajectoires résidentielles et professionnelles ?

Résumé :

Longtemps demeurés absents des représentations politiques, les pavillonnaires des classes populaires font désormais l’objet de nombreux discours journalistiques ou savants, dans lesquels ils apparaissent comme des ménages « modestes », en proie aux « frustrations sociales », victimes d’un « rêve pavillonnaire » qui « tourne mal »…Or, le schème du déclassement masque d’autres transformations qui affectent les classes populaires implantées depuis les années 1970 et 1980 dans les espaces périurbains. Il risque en effet de faire oublier que certaines fractions des classes populaires connaissent, depuis les années 1970, des perspectives d’ouverture des possibles sociaux, au travers notamment de l’accès à la propriété ou de voies de promotion professionnelle par les qualifications techniques. Centrée sur l’étude des trajectoires résidentielles et professionnelles de ménages d’ouvriers, de techniciens et d’employées, et basée sur la monographie d’un territoire périurbain et industriel, cette intervention propose d’éclairer certaines transformations des aspirations sociales de ces ménages. Engagés dans des parcours d’accès à la propriété à distance des quartiers stigmatisés de banlieue, ceux-ci apparaissent en effet porteurs d’efforts de distinction vis-à-vis des fractions précarisées des classes populaires, efforts qui renvoient également aux évolutions des modalités de définition de leurs appartenances professionnelles, à l’heure où une part croissante des salariés des classes populaires travaillent en dehors des centres anciens de production industrielle (logistique, transport, maintenance…) et dans le secteur des services.

Intervenants :

  • Olivier Quéré, ATER en science politique, Université de Lyon, Laboratoire Triangle
  • Fleur Guy, Doctorante en géographie, Université de Lyon, Laboratoire EVS.

Organisatrices :

  • Cécile Ferrieux, ATER en science politique, Université Jean Monnet, Laboratoire Triangle
  • Anouk Flamant, ATER en science politique, Université de Lyon, Laboratoire Triangle.

 

La séance se déroulera le jeudi 25 octobre 2012 à l’ENS de Lyon, salle F106.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.